Actu Nationale
A la Une

Industrie: Zeghdar reçoit les ambassadeurs iranien et tchèque en Algérie

Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, a reçu séparément mardi au siège de son département l’ambassadeur de la République islamique d’Iran en Algérie, Hossein Mashalchizadeh, et l’ambassadrice de la République tchèque en Algérie, Lenka Pokorna, avec lesquels il a examiné les voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale.

Selon l’APS, le ministre Mohamed .Zeghdar et Hossein Mashalchizadeh ont passé en revue les relations algéro-iraniennes, notamment dans le domaine économique et industriel, et examiné les opportunités de coopération et de partenariat entre les deux pays en matière industrielle, en particulier dans les branches présentant des atouts comme les industries manufacturières, la métallurgie, la sidérurgie et les industries mécanique, chimique et minière.

Dans ce cadre, le ministre a fait part de la volonté de l’Algérie de tirer parti de l’expérience iranienne dans le domaine de l’industrie et de la maîtrise technologique pour réaliser la relance économique et industrielle.

Aussi, a-t-il invité les entreprises iraniennes à investir en Algérie dans plusieurs domaines à la faveur du nouveau système juridique en cours d’élaboration.

De son côté, l’ambassadeur iranien a fait savoir que son pays était disposé à renforcer ses relations économiques avec l’Algérie dans différentes filières industrielles, selon la même source.

Par ailleurs, le ministre de l’Industrie a passé en revue avec l’ambassadrice tchèque en Algérie les domaines de coopération entre les deux pays dans le secteur industriel.

Les deux parties ont plaidé pour le développement des relations économiques entre l’Algérie et la Tchéquie.

Après avoir mis en avant les principales réformes menées par l’Algérie pour encourager les investissements, M. Zeghdar a appelé les entreprises tchèques à investir en Algérie à la faveur du nouveau système juridique qui assurera un environnement des affaires « plus stable, plus attractif et plus incitatif ».

L’ambassadrice tchèque a, à cette occasion, fait part de la volonté de certaines entreprises tchèques d’accéder au marché algérien dans nombre de branches industrielles.

Ces deux entrevues du ministre de L’industrie interviennent alors que le secteur de l’automobile connait un ralentissement spectaculaire caractérisé par les interminables études de dossiers pour les agréments en faveur des futurs importateurs et distributeurs automobiles ( jusqu’à présent, il y a que des refus) mais aussi et surtout l’absence de perspectives sérieuses et fiables pour une futures industrie automobile ou celle des pièces de rechange et ce, en dépit de la promulgation en Aout 2020 d’un cahier des charges consacré à ce secteur névralgique.

Il est utile de préciser que le constructeur tchèque d’automobile, Skoda ( groupe VW est en négociations avec le gouvernement égyptien pour installer une usine automobile

Les constructeurs automobiles Iraniens , Iran Khodro et Saipa avaient des projets industriels de montage automobile en Algérie avec respectivement le groupe Famoval et le groupe Tahkout.

Iran Khodro Logo

Des projets qui n’ont jamais vu le jour en dépit de la volonté des iraniens d’aller le plus loin possible même vers une plus grande intégration des pièces de rechange et pourquoi pas une unité industrielle et un transfert technologique

SAIPA logo

Peut être qu’avec ces deux rencontres et beaucoup d’autres qui vont suivre, les choses sérieuses commenceront à bouger chez nous.

Pour cela, il faut un retour de confiance de la part des constructeurs, une stabilité dans la législation et un respect total des lois de la république

C’est ce que nous espérons en tout cas

Afficher plus

Nadir Kerri

Journaliste spécialisé en Automobile/Directeur de Publication Autojazair

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page