Actu Internationale

LE SALON INTERNATIONAL DE L’AUTOMOBILE DE GENEVE REPORTE POUR REVENIR ENCORE PLUS FORT EN 2023

En raison des difficultés liées à la pandémie de COVID-19 qui pèsent sur l’ensemble du secteur, le Comité permanent du Salon international de l’automobile, fondation organisatrice du Salon international de l’automobile de Genève (GIMS), se voit contraint de reporter l’événement à l’année 2023. Si l’édition prévue en février 2022 est annulée, les étapes déjà lancées pour faire progresser la plateforme se poursuivront afin de profiter d’un salon encore plus fort en 2023.

La décision d’annuler le GIMS 2022 a été prise dans l’intérêt des constructeurs et des passionnés du monde de l’automobile. Les difficultés découlant directement et indirectement de la pandémie actuelle de COVID-19 n’ont pas laissé d’autre choix aux organisateurs. D’une part, les conséquences directes de la pandémie se traduisent par des restrictions de déplacement toujours en place qui impactent les exposants internationaux, les visiteurs et les journalistes. D’autre part, les répercussions indirectes de la pandémie comme la pénurie de semi-conducteurs ont forcé les constructeurs à revoir leurs priorités et à résoudre ces problèmes avant tout. Ces difficultés ont entraîné plusieurs annulations récentes qui ont mené à la confirmation définitive du report du salon.

« Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour relancer le Salon international de l’automobile de Genève en 2022 », explique Maurice Turrettini, président du Comité permanent du Salon international de l’automobile. « Malgré tous nos efforts, nous devons nous faire une raison et voir la réalité en face : la pandémie n’est pas sous contrôle et représente un risque important pour un grand événement en intérieur comme le GIMS. Mais cette décision est pour nous bien plus un report qu’une annulation. Je suis certain que le Salon international de l’automobile de Genève reviendra plus fort que jamais en 2023. »

Sandro Mesquita, directeur général du Salon international de l’automobile de Genève, a déclaré : « De nombreux exposants nous ont signalé que les incertitudes liées à la pandémie de COVID-19 ne leur permettaient pas de prendre un engagement ferme pour le GIMS 2022. En parallèle, la pénurie actuelle de semi-conducteurs pèse lourdement sur les constructeurs automobiles. La crise des puces électroniques va probablement se poursuivre l’année prochaine et aura des conséquences financières négatives pour les OEM. En ces temps incertains, beaucoup de marques sont donc dans l’incapacité de s’engager à participer à un salon qui était prévu dans à peine quatre mois. Au vu de tous ces facteurs, il nous est apparu évident qu’il fallait reporter le salon et annoncer la nouvelle sans tarder, pour éviter une annulation de dernière minute. »

Ces derniers mois, la nouvelle plateforme GIMS avait suscité un intérêt croissant. Elle prévoyait l’inclusion d’un plus grand nombre de participants à travers le monde grâce à un écosystème numérique et une expérience globalement enrichie. Les OEM, les journalistes et le grand public ont été informés du fait que les étapes déjà lancées autour de cette plateforme vont se poursuivre pour lui permettre d’atteindre tout son potentiel en 2023.

communiqué de presse

Afficher plus

Nadir Kerri

Journaliste spécialisé en Automobile/Directeur de Publication Autojazair

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page