Actu Nationale
A la Une

Marché de l’Automobile en Algérie : Situation dramatique !

Le marché de l’automobile en Algérie vit aujourd’hui une situation des plus dramatiques. Le citoyen lambda n’a, pour le moment, aucun choix d’achat d’un véhicule neuf, d’un camion, d’un fourgon, d’un bus , d’un engin de travaux publics , auprès de concessionnaires agréés et avec des garanties.  

Les quelques véhicules assemblés en Algérie et proposés aux clients algériens, ont connu ces derniers temps, une flambée considérable des prix qui ont laissé sans voix les algériens , sans compter les revendeurs qui ont  « raflé » le quota et qui proposent ces véhicules sur les sites internet et autres réseaux sociaux au prix fort.

Que ‘reste -il alors? Rien! 

Cette situation de statu quo qui dure depuis des années déjà, en dépit de l’assouplissement du cahier des charges 21-175 régissant cette activité en mai dernier et les assurances au plus haut niveau e l’état quant à une reprise éminente de cette activité, a fait réagir les prétendants à l’importation automobiles qui ont déposé un énième dossier au niveau du comité technique chargé d’étudier et de délivrer les agréments. Sauf que les premiers agréments et les véhicules tardent à venir. Un retard que rien ne peut expliquer !

Selon le journal en ligne , carvision.dz, plus d’une quinzaine d’opérateurs économiques activant dans ce secteur ont saisi le ministre de l’industrie afin de lui exposer leur situation

“Ces opérateurs du secteur automobile souhaitent le rencontrer afin de lui exposer leurs préoccupations et trouver ensemble les solutions qui permettraient le redémarrage de l’importation de véhicules neufs, tous segments confondus”, écrit le journal en ligne. 

Ce média précise que  ces opérateurs suggèrent « la mise en place d’une cellule d’écoute et de concertation, qui recevra les acteurs des différents secteurs d’activités économiques, pour qu’ensemble ils puissent, selon chaque spécialité, trouver les meilleurs moyens pour faire redémarrer la machine économique du pays”.

Ahmed Zeghdar, le nouveau ministre de l’industrie, sera-t-il sensible à la démarche de ces opérateurs ?  les prochains jours nous le diront

 

Afficher plus

Nadir Kerri

Journaliste spécialisé en Automobile/Directeur de Publication Autojazair

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page